in , , ,

Gamou 2015 : bilan à mi-parcours de la croix rouge sénégalaise, 444 enfants égarés remis à leurs parents

La Commission de prise en charge des enfants en situation difficile (CPCESD) à l’occasion du Gamou de Tivaouane a doublé son volume de travail pour la réunification des personnes égarées, dont les enfants souvent âgés de 2 à 15 ans. Elle tire un bilan satisfaisant en trois jours d’activités intenses. Elle a remis 444 enfants en situation de détresse et d’angoisse excessive sur les 444 enfants accueillis au niveau de son site d’hébergement situé aux alentours de la grande mosquée de Tivaouane.
Au total, c’est 100 % de «Bouts de bois de Dieu» qui ont été remis à leurs parents. A Ba, une jeune fille à peine âgée de deux ans fait partie de ceux-là. Sa maman en sanglot qui vient de la retrouver sous la tente d’accueil de ladite Commission, s’est exprimée ainsi «je faisais la queue pour les prièrres au niveau des différentes mausolées. Aussitôt, la foule s’est déchainée et a entrainé une petite bousculade qui m’a séparée de ma fille. Cela dit, je vous remercier de votre travail humanitaire».
La Commission note également 1022 déclarations d’enfants portés disparus dans la ville sainte de Seydi El Hadji Malick SY où les secouristes de la Croix-Rouge, les membres de la Sous-Commission Guinddi COSKAS, du Centre Ginddi, de l’AEMO (action éducative en milieu ouvert), de l’Association enfants avenir de mon peuple, les éclaireurs et éclaireuses de Tivaouane, assistent les enfants égarés, à travers la prise en charge psychosociale, l’assistance alimentaire, l’accueil, l’hébergement et pour leur réunification.
«Tous les acteurs partie prenante de l’activité, assurent entre autres, l’animation du site d’accueil, l’accompagnement des enfants, la recherche des adresses et des contacts des parents. Nous œuvrons à atténuer les souffrances et la peur qui affectent les touts petits», a précisé Guilaye Ndiaye, chef du service départemental AEMO de Tivaouane.
Ce travail est renforcé par la distribution de 10 000 bracelets en caoutchoucs aux enfants au niveau de la gare routière de Tivaouane, aux alentours des différentes mosquées et dans d’autres gares routières hors de la capitale de la tidjanya, grâce à l’appui technique du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et de l’Unicef.
Cette opération tout comme la diffusion des spots publicitaires, des émissions radio dans le cadre de la préparation du Mawlid 2015 et la réception d’une centaine d’appels téléphoniques à travers la ligne 116 du Centre Ginddi, permettent de réduire chaque année le nombre d’enfants égarés à l’occasion du Gamou de Tivaouane et de Kaolack.

What do you think?

Written by La rédaction

Diourbel : Le mouvement “Deug moo woor” interpelle Macky Sall sur le retard accusé par le Baol

Algérie: huit jours de deuil national après la mort de l’opposant Hocine Aït-Ahmed