in , ,

Lettre ouverte à Madame Thérèse Faye DIOUF, Maire de la Commune de Diarrère

Lettre ouverte à Madame Thérèse Faye DIOUF,

Maire de la Commune de Diarrère,
Directrice Générale de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petits

Madame Diouf, le Président de la République du Sénégal, Son Excellence Monsieur Macky SALL, vous a nommée à la tête de l’Agence Nationale de la Petite Enfance et de la Case des Tout-Petits en vous confiant la redoutable tâche de rendre conforme la Politique nationale de Développement intégré de la petite enfance aux objectifs du Plan Sénégal Emergent (PSE).

Dans le cadre de votre exaltante mission dont tout le Sénégal est témoin, vous êtes entrain de réussir avec brio au vu des réalisations incontestables notées dans le sous secteur depuis votre arrivée. Aujourd’hui, les thèmes développés, les séminaires de renforcement de capacités, la digitalisation des contenus éducatifs adaptés à nos réalités socioculturelles, la construction des cases des tout-petits avec le nouveau modèle architectural, la relance du partenariat avec les partenaires techniques et financiers ont un impact sur les jeunes enfants et touchent des fibres que nous ne faisions qu’effleurer jadis.

Le travail abattu et le soutien et que vous apportez sont tellement importants qu’à mon humble avis, il serait juste et mérité que vous receviez la reconnaissance de la nation toute entière. Pour ma part, d’ores et déjà, je vous décerne sans hésitation le titre de « femme de l’année » 2019.

Nous sommes tous des éducateurs. Notre rôle n’est pas d’aider les enfants à rester des enfants, ni même à devenir de grands enfants, mais de les aider à devenir des adultes, à devenir des citoyens de qualité. Cela, vous l’avez tellement compris dans la mise en œuvre de la politique gouvernementale axée sur la petite enfance que la confiance placée en vous par le Président ne fait l’objet d’aucune discussion.

Eduquer constitue une tâche très difficile. Souvent il faut recommencer pour parvenir au but recherché. Il ne faut jamais se décourager, ne jamais craindre d’insister. Quelle chance donc d’avoir pu connaitre une personne comme vous, d’une disponibilité extraordinaire et d’une courtoisie exemplaire. Je vous réitère mon soutien indéfectible et l’expression de mon plus profond respect. Je suis très heureux et fier d’évoluer à vos cotés.

Cette marque de considération s’est encore et surtout manifestée dans le cadre de vos fonctions en tant que maire de la commune de Diarrère. Une commune que vous avez portée dans votre cœur et dans votre combat au quotidien pour accomplir et satisfaire au mieux les besoins de la population. Votre bilan très élogieux à la tête de ladite commune ne fait l’objet d’aucune contestation.

Je me permets volontiers d’évoquer quelques réalisations à votre actif sans pour autant être exhaustif. Il s’agit de l’électrification de presque tous les villages de la commune tandis que pour les autres, le projet est très bonne voie. Il s’agit aussi et surtout de la dotation d’ambulances et de la subvention de médicaments pour les postes de santé, de l’inauguration d’un marché hebdomadaire très attendu par les populations, celui de Diarrère, celui de Diohine suivra très prochainement. Je m’en arrête là. « Quel bilan !!! » ne cesse de s’exclamer les populations.

Votre attitude et votre comportement ont toujours démontré votre capacité à servir votre prochain. Cependant, de nos jours, dans la société où nous évoluons, la politesse, la bonne éducation, le savoir être et le savoir vivre, l’attachement à des valeurs morales ou éthiques et même le fait d’avoir des convictions fortes et de s’y tenir font malheureusement partie des nouveaux délits. Mais, qu’à cela ne tienne. Vous êtes respectée et respectable. Vous faites preuve d’un sens inné de la diplomatie et votre expérience politique vous permet d’éviter les pièges qui ne manquent pas de vous être tendus.

Pour ma part, je tiens en horreur ce discours que l’on répète souvent pour dire que les hommes politiques sont pareils. De votre côté, vous êtes un exemple parfait pour contredire cette assertion. Pour toutes ces raisons ainsi évoquées, je tiens à vous renouveler personnellement mon amitié et je suis plus que jamais déterminé à vous accompagner dans tous vos combats.

Recevez Madame le Maire, l’expression de mes sentiments les plus distingués.


Walthiouthie FAYE
Responsable politique à Ndoundokh,
Commune de Diarrère

What do you think?

Written by La rédaction

« Sa mort est un non-événement » : à Alger, le décès du général Ahmed Gaïd Salah n’émeut pas la rue

“”Après avoir servi mon pays au mieux depuis toujours,…”voila que le pouvoir en place prend la décision arbitraire et totalement infondée de m’interdire de rentrer dans mon propre pays. La seule raison ? Je suis candidat à l’élection présidentielle…” ( Guillaume Soro