in , ,

Caricature : La rédaction de Jeune Afrique s’explique et s’excuse

Conscients de la gravité de l’erreur commise, les responsables de Jeune Afrique tentent de rectifier le tire qui a déjà fini de faire beaucoup de mal. Ce 29 janvier 2016 à 11h59 ( heure française ) , ils ont publié un article pour essayer de s’expliquer et de présenter leurs excuses.
Après avoir profondément atteint la foi de toute la Ummah islamique et particulièrement celle de la communauté mouride, voici leurs explications: “Nous avons publié, le 28 janvier, une première version d’un dessin de presse de notre dessinateur Glez, qui intégrait une photo du fondateur de la confrérie mouride, Cheikh Ahmadou Bamba. Compte tenu de l’émotion suscitée au Sénégal, nous avons préféré supprimer ce dessin et le texte qui l’accompagnait.
Avec ce dessin, notre intention n’était pas de blesser qui que ce soit, et encore moins de porter atteinte à la figure vénérée par de nombreux fidèles de Cheikh Ahmadou Bamba, mais de dénoncer la bêtise de ceux qui ne font pas la différence entre un caftan et une robe, avec toutes les déductions faciles et infondées qui pourraient en découler. Une simple analogie humoristique avec l’« affaire Waly Seck », donc.
Nous comprenons néanmoins parfaitement que ce dessin ait pu choquer et présentons nos sincères excuses à tous ceux qui ont été offensés”.

What do you think?

Written by La rédaction

Caricature de Serigne Touba par Jeune Afrique, Serigne Bassirou Abdoul Khadre transmet le message de Serigne Sidy Makhtar Mbacké

Un délégué médical accusé de trafic de médicaments séjourne à la Mac de Diourbel depuis ce jeudi