in , ,

Politique: En meeting à Darou Salam, les républicains de Mbacké flinguent Khalifa Sall et Gacko, et recadrent Barthélémy Diaz

Le différend qui oppose le ministre Diéne Farba Sarr et le maire de Dakar Khalifa Sall dépasse désormais de très loin les limites de la capitale sénégalaise. Au cœur du Baol, cette question occupe également les débats et fait l’objet de moultes discutions et de discours politique particulièrement chez les apéristes. En meeting de remobilisation de leurs troupes au quartier Darou Salam dans la commune de Mbacké, les républicains prennent la défense du ministre  du cadre de vie et du Renouveau urbain et s’en prennent librement au premier magistrat de la ville de Dakar. “Khalifa oublie qu’il était maire de Dakar en 2009 grâce à la coalition Dékal Ngor, et son soi disant  projet de 4 milliards  n’existe que de nom. c’est un projet fictif. Il veut se victimiser pour pouvoir tromper les Dakarois qui sont très sensible à l’injustice” a déclaré le responsable de l’APR Omar Ndiaye dit  “Angloma” par ailleurs chargé de mission à la présidence de la république. Un autre responsable, au parloir ! Serigne Sow  qui voit et va plus loin : “Khalifa et Gacko ont des ambitions cachées .  Ils lorgnent le fauteuille du président Sall, mais malheureusement pour eux, ils sont méconnus. Les populations de l’intérieur du pays ne les connaissent pas” martèle Mr Sow avec un discours très engagé. Plusieurs autres responsables ont aussi abordé la même question . Le cas Barthélémy Diaz n’a pas été épargné. Selon les partisans du président  Macky Sall, le maire de Sacré Cœur-Mermoz doit être poursuivi par la justice. Concernant le deuxième avis du groupe de travail de l’ONU, les républicains de Mbacké disent ne pas être en phase avec la déclaration de ce groupe qui réclame le libération et l’indemnisation de Karim Wade car estimant qu’il a été arbitraire détenu.

 

Seydina Ousmane Sarr

What do you think?

Written by La rédaction

Caricature : Serigne Modou Kara “Noreyni” adresse une correspondance à Béchir Ben Yahmed le patron de Jeune Afrique

Magal Mbacké Cayor 2016, la sécurité parmi les priorités