Accueil A la une Politique : Législative 2017, « Fal askanwi » de Talla Sylla ira seul aux...

Politique : Législative 2017, « Fal askanwi » de Talla Sylla ira seul aux élections

7
blank
« La bataille pour Thiès aura lieu. En démocratie, on ne doit jamais dire qu’on a élu telle personne. Ce n’est pas dans les règles démocratiques »
 Talla SYLLA , le leader du mouvement « Fal Askan wi » , par ailleurs maire de Thiès, au cours d’une  assemblée générale d’information organisée à la Place Mamadou DIA de Thiès, très remonté contre les responsables du parti Rewmi et leur Patron Idrissa SECK, Talla SYLLA en réponse aux propos de ces derniers qui disent que c’est Idy qui l’a élu, répond par ceci : « Nous devons aller vers une consultation référendaire pour demander aux Thièssois leur avis sur la mairie. C’est inadmissible de dire à une personne que c’est moi qui t’ai élu. Ce n’est pas démocratique ».
Auparavant, l’édile de Thiès Ville a donné la nouvelle que tous les politiques attendaient son compagnonnage pour une éventuelle alliance aux législatives : « Nous irons seuls aux élections parce que depuis l’Indépendance, nous ne faisons qu’élire des politiques. Il est temps d’élire le peuple lui-même car Fal Askan wi va investir le peuple pour ensuite le servir. Sur ce, moi Talla SYLLA, je dirigerai la liste départementale, Serigne Saliou Bousso (1er vice Président) est tête de liste nationale suivi de Maimouna Dieng (Présidente des femmes) ».
A propos de ses adversaires politiques dans la ville, il déclare : « Notre engagement envers les Thièssois, c’est de les respecter. Depuis notre mandat, on ne loge pas dans des hôtels pour diriger la mairie. Nous sommes des maires résidents et les Thièssois sont conscients de tout cela. Il y aura beaucoup de perdants dans la bataille de Thiès parce que notre mouvement ne sera pas avec le pouvoir ni avec l’opposition mais avec le peuple. Et notre majorité à l’Assemblée ne sera pas pour combattre le pouvoir ni pour détruire l’opposition, mais servir le peuple et contrôler toutes les actions du gouvernement et de la justice pour une rupture positive ».
ASSANE DIOP