Accueil A la une Décentralisation des Confections de Fistules Artéro-Veineuses à l’EPS Ndamatou : Un Pas...

Décentralisation des Confections de Fistules Artéro-Veineuses à l’EPS Ndamatou : Un Pas Crucial vers l’Accessibilité et la Qualité des Soins

2
blank

Ce vendredi 28 juin 2024, à l’établissement public de santé (EPS) Ndamatou, une initiative révolutionnaire a pris place grâce à la collaboration entre la Fondation Bank of Africa (BOA), le ministère de la Santé, et la division des maladies non transmissibles. Cette journée a marqué le début d’un camp décentralisé de confection de fistules artéro-veineuses, orchestré pour la première fois dans cet établissement de santé.

Le docteur Amadou Sow, éminent néphrologue de l’EPS Ndamatou, exprime sa gratitude envers les initiateurs de cet événement salutaire. « Pour nous praticiens, traiter nos patients en dialyse était souvent entravé par la nécessité de les envoyer à Dakar pour leurs fistules. Aujourd’hui, grâce à cette initiative, nous pouvons offrir ces soins essentiels directement à nos patients ici à Ndamatou, et gratuitement. »

Les fistules artéro-veineuses sont cruciales pour les patients nécessitant la dialyse, comme l’explique le professeur Magaye Gaye, chirurgien vasculaire réputé. « Cette intervention chirurgicale établit un accès vasculaire optimal, assurant une meilleure qualité de dialyse et un confort accru pour les patients. Elle réduit également les risques d’infections par rapport aux méthodes alternatives comme les cathéters. »

L’objectif de cette mission va au-delà de la simple intervention chirurgicale. Le professeur Magaye Gaye souligne l’importance de l’éducation des patients et du renforcement des capacités des équipes médicales locales. « Nous sommes ici non seulement pour opérer, mais aussi pour transférer nos compétences aux praticiens locaux. Notre ambition est que ces derniers puissent continuer à offrir ces services de manière autonome après notre départ. »

Pour le ministère de la Santé et de l’Action Sociale, représenté par le docteur Malick Hanne, cette initiative est une avancée majeure dans la gestion nationale de la dialyse. « Beaucoup de nos patients dépendent encore d’implants comme des cathéters, malgré les recommandations pour les fistules artéro-veineuses. Cette campagne vise à changer cette réalité en rendant ces interventions accessibles localement, à travers une collaboration étroite avec nos partenaires. »

L’événement à l’EPS Ndamatou n’est que le début d’une série d’actions prévues à travers le pays pour améliorer la qualité des soins et l’accessibilité des traitements vitaux comme la dialyse. Le ministère planifie d’étendre ces camps de confection de fistules à d’autres régions, garantissant ainsi une meilleure prise en charge des patients nécessitant ce type de soins.

Cette journée restera gravée dans les annales médicales de l’EPS Ndamatou comme un exemple de collaboration fructueuse entre le secteur public, les partenaires privés et les experts médicaux, tous unis dans le but commun d’améliorer la santé et le bien-être des citoyens sénégalais.